Cameroun 2010

     Au Cameroun comme dans d’autres pays du continent africain, il est souvent nécessaire de travailler avec des associations locales fiables. D’une part parce que les bénévoles ont des relais dans les villages ayant des besoins avérés et d’autre part parce qu’ils se déplacent dans ces villages pour tranporter et distribuer sans intermédiaire les denrées alimentaires de première nécessité, les médicaments et vaccins, les vêtements et le matériel scolaire.

     Ce sont eux qui sélectionnent les projets annuels en fonction des urgences, qui établissent des relais avec les administrations et se chargent des collectes et des achats.

   »Jeunesse Active pour le Développement en Milieu Rural au Cameroun » (J.A.D.M.R.C.)  est notre association partenaire au Cameroun. Son siège social est situé à Yaoundé, la capitale, et sa présidente est Michelle Bassy. Elle intervient dans les quartiers défavorisés de la capitale et dans les villages de trois provinces.

     Lors de mon séjour récent au Cameroun (Janvier- Février 2010)  nous avons ensemble arrêté les choix et fixé les objectifs pour l’année en cours. Trois projets ont été retenus.

     1)   aide alimentaire et vestimentaire aux villages pygmées près de Lolodorf.

     2)   Projet de forage  dans un village de brousse.

      3) Agrandissement d’un atelier de couture destiné aux jeunes filles du quartier Essos à Yaoundé.

     Vous trouverez ci-dessous, le rapport de la visite dans le village pygmée ainsi que les photos, et la description chiffrée des deux autres projets.

 

                 VISITE CHEZ LES PYGMEES DE LOLODORF   ( Février 2010 )

       Si les villages pymées de Kribi et Bipindi, situés dans la région sud près de l’océan, sont parfois visités par les O.N.G. et les touristes, en revanche ceux de Lolodorf, à mi-chemin entre Yaoundé et Kribi sont difficilement accessibles. A partir de Lolodorf il faut emprunter une piste de 10 kms, puis marcher deux heures à travers une forêt équatoriale humide et dense où l’on peut facilement se perdre sans guide local.

        Les pygmées vivent de la chasse et de la cueillette. Il n’y a ni agriculture ni pêche. La région est placée sous influence équatoriale et les pluies sont abondantes et régulières de mai à Novembre. Les villages sont alors isolés, le sentier en forêt se transformant en torrent. Les besoins de base sont donc alimentaires et vestimentaires et l’acheminement de la nourriture doit se faire en saison sèche, comme le montrent les photos ci-dessous.

       Lors du  premier week-end de Février 2010 nous avons apporté des sacs de riz de 25 kgs, des sacs de sel, de l’huile, des condiments et du poisson. Nous avons aussi fait le recensement des besoins en vêtements. La nuit fut courte!…car tout le village a chanté et dansé jusqu’à 6 heures du matin. Ce fut une visite inoubliable car l’accueil était chaleureux et les enfants se pressaient pour se voir en photo sur l’appareil numérique, mais aussi un combat contre les guêpes locales porteuses de paludisme et les énormes mouches tsé-tsé!

            Christian HUGUET.

 

 

 

Laisser un commentaire